AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fiche Taeniura Ssp. bleue par Raf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nat
Co-Fondateur
Co-Fondateur


Féminin
Nombre de messages : 6780
Age : 52
Localisation/département : près de Nantes
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Fiche Taeniura Ssp. bleue par Raf   Mer 11 Avr - 17:35

Fiche donnée par Raf



Orthriophis taeniurus Ssp."bleue" (???)


Systématique/classification:



Règne : Animal
Groupe : Vertébrés
Classe : Reptiles
Sous-classe: Lepidosauriens
Infra ordre: Aléthinophidiens
Ordre : Squamates
Sous-ordre : Ophidien
Super famille: Colubroïdea
Famille : Colubridae
Sous-famille : Colubrinae
Genre: Orthriophis
Espèce: taeniura
Sous-espèce: "En révision"
Nom scientifique : Orthriophis taeniurus
(ex:Elaphe taeniura)
Nom commun français : Beauté bleue du
vietnam
Nom commun anglais: Vietnam blue beauty


Taille moyenne : De 1,80 m à 2,50 m pour les mâles en moyenne 2,00m.


Dentition : Aglyphe.


Description :

Il s'agit d'une couleuvre asiatique la plus grande de cette espèce. Cette sous-espèce de
taeniura n'est pas encore scientifiquement décrite. Elle est tout simplement superbe l'une
des plus répandues sur le marché avec ses cousines friesei et ridleyi. La couleur de cette
couleuvre est bleu/gris acier. La dernière partie du corps est constituée d'une ligne jaune sur le
dos avec les côtés noirs rayé de blanc comme les friesei. Une bande noire contourne l'oeil ce
qui est typique à toutes les taeniuras.
Certains individus peuvent être très contrastés avec beaucoup de jaune.


Longévité :

Comme la plupart des colubridés, la ssp. bleue peut vivre en moyenne une quinzaine
d'années, bien que certains spécimens ont déjà vécu près de 20 ans en captivité.


Habitat :

On la trouve au Laos, Thaïlande, Vietnam et Birmanie, fréquentant les forêts et les
champs, et se retrouvant aux abords des habitations en quête de nourriture.



Température :


La température doit être de 28/29°C au point chaud et 25/26°C au point froid. Ne pas
monter au dessus de 30°C car cette une couleuvre n'aime pas les grosses chaleurs. La nuit
la température doit être abaissée à 23/25°C au point chaud et 20/22 °C au point froid.
J'effectue en règle générale une baisse de 5°C la nuit.


Éclairage :

Un cycle de 12 heures de jour et 12 heures de nuit est en temps normal recommandé.
Pour ma part je n'éclaire pas les terrariums de mes taeniuras. Ce qui a pour effet de
moins les stresser et de les calmer.


Hygrométrie :

Environ 70 % à 80 %, que j'obtiens à l'aide d'un grand bac d'eau changé régulièrement.


Alimentation :

En captivité, la beauté bleue du Vietnam possède un très bon appétit et accepte volontiers
des proies mortes et ne refusera que très rarement un repas. Il est possible de lui offrir un
rongeur de taille adapté, tel que les souris ou les rats, une fois par semaine. Ce rongeur
doit être légèrement plus gros que la plus grosse partie du corps du serpent.
Il est fortement conseillé de toujours nourrir le serpent avec des proies mortes, soit
fraîchement tuées ou bien surgelées et réchauffées. En effet, les rongeurs, comme les rats
et les souris, possèdent des dents et des griffes pouvant tuer ou blesser gravement un
serpent. Bien conservé, un rongeur surgelé jusqu'à 6 mois ne perdra aucune de ses valeurs
nutritives. Personnellement je nourris mon couple reproducteur de rats de 150/200
grammes pour mon mâle et de rats de 200/300 grammes pour ma femelle et ceci une fois
par semaine. A ce jour que je n'ai jamais observé de régurgitation de la part de mes
taeniuras.


Attention lors du nourrissage !!! Prendre soin de bien séparer les individus ce serpent et
très vorace des combats peuvent se produire, surtout quand il s'agit d'une proie vivante.


Terrarium :

Pour un serpent d'une telle taille, il faut un terrarium d'une taille de 120x60x60 cm au
minimum pour un specimen (voir plus grand car il s'agit là d'une très grande sous-espèce)
J'utilise pour un voir deux couples un terrarium de 230x60x100 cm, contenant un grand
bac d' eau pour qu'ils puissent se baigner, je n'utilise aucun éclairage qui a pour but de
calmer le serpent, et un câble chauffant. Je conseille fortement de mettre plusieurs
cachettes comme des écorces de liège retournées pour que le serpent soit au calme étant
donné la nervosité de cette espèce. Y installer plusieurs branches solidement fixées car
cette espèce est semi arboricole. Ne pas oublier des aérations permettant un brassage de
l’air, mettre également une serrure sur les vitres car il risque de les ouvrir surtout quand il
cherche à se débarrasser de sa mue.


Tempérament et manipulation :

Il faut partir d'un principe de base que chaque individu possède son propre caractère .
Il faut savoir que ce sont plus souvent les juvéniles qui cherchent à mordre que les adultes
comme beaucoup d'espèces .Un sujet que l'on a acquis petit et manipulé régulièrement se
calme assez rapidement en général. Il est donc recommandé de les manipuler avec grands
soins. Attention toutefois, ce ratier est très vif et rapide lors des manipulations maladroites.
Bien qu'une morsure provenant de ce serpent soit totalement inoffensive, elle n'en est pas
moins douloureuse, les coups de queue dont on ne se méfie pas assez, sont également à
prendre en compte. Il faut donc être constamment sur ses gardes lorsque l'on manipule un
spécimen de grande taille. Le secret des manipulations étant de toujours agir avec
beaucoup de calme sans geste brusque.


Je vous recommande fortement de vous laver les mains, après avoir manipulé un serpent
et avant d'en manipuler un autre cela évite de transmettre parasites ou autre problème non
visible à l'oeil nu. Et également de vous désinfecté les plaies en cas de morsure.


Reproduction :

Du moment que les animaux sont sains et bien acclimatés elle est sans problème. L'idéal
est d'avoir des sujets nés en captivité. Il est possible de faire cohabiter plusieurs sous
espèces ensemble car elles ne s'accoupleront pas entre elles.


Détermination des sexes :

Pour distinguer les mâles des femelles ; on peut pratiquer soit l'éversion des hémipenis, soit
le sondage au fil de Nylon ou à la sonde. On ne peut se fier simplement au renflement à la
base du cloaque car après celui-ci la queue est longue et fine comme un fouet ! Le
sondage est pour moi la solution la plus appréciable. A réaliser par quelqu'un
d'expérimenté.


Maturité sexuelle :

La maturité sexuelle est de 2 ans minimum si le serpent est fort et robuste ; sinon il faut se
contenter d'attendre une année de plus, afin de ne prendre aucun risque inutile pour le
serpent.


Préparation des futurs reproducteurs :


Il faut tout d'abord s'assurer de la bonne santé et de l'âge de maturité sexuelle des futurs
parents, en particulier la femelle qui aura la plus lourde tâche.
Pour mon couple je nourris bien les futurs parents durant tout le mois d'octobre,
novembre. Il y a plusieurs possibilités pour ce faire, soit on augmente la taille des proies,
soit on garde la même proie mais on en donne deux, soit on nourrit deux fois par semaine.
Tous ceci dans le but de faire prendre du gras à mes futurs géniteurs pour qu'ils puissent
passer ces deux mois de repos sans risque. Une fois ces deux mois de sur nourrissage
effectués, j'arrête de nourrir pendant au minimum trois semaines, pour qu’aucune proie ne
pourrisse dans l'estomac pendant le repos hivernal qui dure deux mois minimum. Si besoin
esr on peut toujours faire prendre un bain d'eau tiède à ses serpents pendant 20 bonnes
minutes afin qu'ils se vident entièrement.


Il est très important que le serpent ait l'estomac entièrement vide.


Ensuite je réduis la température et la lumière (si il y en a) à raison de 3 degrés et 3 heures
d'éclairage tous les 3 jours, jusqu’à ce qu'arrive le moment où je coupe tout je laisse à la
température de ma pièce d'élevage et sans éclairage. Ensuite je laisse les serpents pendant
deux mois sans manipulation (hormis urgence) j'effectue uniquement les changements d’
eau.


Ensuite vient la période de réveil je fais le cycle inverse, j'augmente la lumière (si il y en a)
à raison de 3 degrés et 3 heures d'éclairage tous les 3 jours, jusqu'à arriver à mes
températures normales . Une fois les températures redevenues normales je recommence
à nourrir mes serpents avec des proies plus petites, j'augmente les proies progressivement
très important étant donné que le serpent n'a plus rien mangé pendant 2 mois l'estomac a
un peu réduit en taille si on donne des proies trop grosse le serpent risque de la régurgiter.
Donc je nourris mon couple pendant un bon mois comme pour la préparation pour la
période d’hibernation afin de leur faire reprendre des forces.


Période d'accouplement :

Une fois mon couple à nouveau dans de bonnes conditions je les remets ensemble. En
février ont lieu les accouplements qui durent plusieurs heures et s'étalent sur plusieurs
jours.


La ponte :

Environ 8 à 9 jours avant la ponte la femelle mue. Quelques jours avant la ponte la femelle
se promène sans arrêt dans le terrarium afin de trouver un endroit correct pour y déposer
ses oeufs, il est venu le temps de lui mettre une boîte de ponte où la femelle pourra entrer
entièrement et la garnir de mousse de sphaigne ou de vermiculite.
Environ 40 jours après les accouplements la femelle pond entre 8 et 20 oeufs, en moyenne
10. Les oeufs sont de taille impressionnante.
Après la ponte je prends soin de laisser la femelle tranquillement seule dans un terrarium
récupéré et la nourrir pour qu'elle récupère toutes ses forces.


Incubation :

Il se pourrait que ce serpent couve ses oeufs d'après les témoignages de plusieurs
éleveurs, chose qui est assez rare chez les couleuvres.
Il faut récupérer les oeufs et les mettre dans une boîte garnie de vermiculite. On mettra les
oeufs dans l'incubateur réglé entre 28 et 30°C en général 28°C à environ 90% d'humidité.
J'ai pu observer un meilleur taux de réussite quand les oeufs sont totalement plongés dans
le noir.


Il est très important de ne jamais retourner les oeufs lors de la manipulation de ceux-ci
sinon la membrane aura vite fait de se déchirer tuant ainsi les embryons.



Éclosion :

Environ 60 jours après la ponte arrive le moment de l'éclosion environ 24 à 36 heures
après le début de l'éclosion tous les serpents devrait être sortis de leur oeuf si tel n'était
pas le cas inciser très légèrement l'oeuf pour aider le serpenteau à sortir à l'aide d'un ciseau
à bout rond pour ne pas blesser nos nouveaux petits. Les serpenteaux mesurent en
moyenne 20 cm ressemblent beaucoup aux parents légèrement plus terne.


Soins des nouveaux-nés :

Une fois les serpenteaux sortis de l'oeuf je les place dans des boîtes de 20x20 cm (type
boîte à bonbon). On les place individuellement dans leur boîte dans un premier temps,
munie d'une cachette (j'utilise un rouleau de papier toilette coupé en deux) et d'une feuille
de papier absorbant. A la même temperature que leurs parents. Souvent les serpenteaux
se nourrissent sans aucun problème de jeune blanchon, certain après la première mue qui
intervient environ 7 à 10 jours après l'éclosion. Je n'ai eu à ce jour aucun souci avec mes
serpenteaux à les faire manger. Je nourris les petits nouveaux nés deux fois par semaine de
souriceaux , voir de blanchon. La croissance est très rapide, après un an, les juvéniles
atteignent déjà une taille allant de 1,30 m à 1,50 m !
Petit conseil personnel une fois qu'il se sont nourrit plusieurs fois seuls, je les place par
groupe de deux, chose qui a tendance à les sociabiliser plus vite et donc les calmer.

Attention lors de l'ouverture de leur petite boîte, car ils sont déjà très rapides. J'ai souvent
eu des petits malins qui m'ont filé entre les doigts.




Voici le groupe des sous espèces Indo malaises et on retrouvera la taeniura ridleyi, la
taeniura grabowskyi et la taeniura spp.


Il existe à ce jour quelques sous espèces :

Orthriophis taeniura taeniura (Cope, 1861)
Orthriophis taeniura grabowskyi (Fischer, 1885)
Orthriophis taeniura friesei (Werner, 1928)
Orthriophis taeniura mocquardi (Schulz, 1996)
Orthriophis taeniura ridleyi (Butler, 1899)
Orthriophis taeniura schmackeri (Boettger, 1895)
Orthriophis taeniura yunnanensis (Anderson, 1879)
Orthriophis taeniura ssp. Bleu (???)


Et aussi quelques phases de taeniurus taeniurus :


Hypomelanistic

Anerytheristic

Lavender

Albinos

Snow

Calico


Copyright (c) 2007 Total Taeniura. Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gutt-folie.fr
 
Fiche Taeniura Ssp. bleue par Raf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche - Vache : La Bleue du Nord
» [Fiche poisson] Perche bleue
» PHELSUMA KLEMMERI - Gecko diurne bleu des bambous
» Petite fiche bleue à 2 fils ds loge batterie siège conducteur
» Orthriophis taeniura SSp.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guttatus and co :: Serpents-
Sauter vers: