AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réaliser des photos de serpents (studio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 20 Mai - 13:14

Les reptiles sont une source d’émerveillement certes de part la variété et la beauté de leur livrée, mais aussi de part leur comportement. Parvenir à stigmatiser cela, l’offrir à la postérité par le procédé photographique, finit donc rapidement par s’imposer aux yeux du passionné terrariophile Le développement de la photographie numérique permet en outre désormais de répondre de façon très simple à cela, à condition toutefois de respecter certaines petites règles très simples… Ces règles ne sont pas nécessairement propres à la photo de serpents et peuvent très bien s’appliquer à une foule de domaines…

1- Le matériel.

Même si les appareils « compacts » sont en vogue, accessibles aussi bien financièrement que dans leur usage « in vivo » (simples, tout automatique) ils se révèlent vite insuffisants pour prétendre obtenir d’excellents clichés, et plus particulièrement des clichés où le photographe aura maîtrisé l’intégralité des paramètres de construction de l’image, en particulier la profondeur de champs… L’idéal est donc d’utiliser un appareil dit « reflex », permettant d’intervenir sur l’intégralité de ces paramètres. Le « bridge » est un bon compromis permettant ces réglages, généralement moins cher qu’un reflex, mais souffrant de limites gênantes en terme de qualité d’optiques… Afin de pouvoir travailler confortablement mieux vaut se tenir à une certaine distance de son sujet, ce qui lui permettra en outre d’avoir un peu « d’air » et de conserver une attitude plus libre, moins contrainte par la présence d’une « grosse boîte inquiétante envoyant des éclairs à la chaîne… », À cette fin un objectif de type « zoom » (focale variable) genre 50/150mm est idéal, sous réserve qu’il dispose d’une distance de mise au point (distance la plus courte où devra se tenir le sujet devant l’objectif) assez courte pour permettre des plans rapprochés. Un objectif dédié « macrophotographie » est certainement le plus adapté (50mm, 105mm…) car il permettra non seulement le même type de clichés qu’un zoom mais aussi d’obtenir des clichés à taille réelle de son sujet (macro = reproduction du sujet à l’échelle 1/1 : L’image sur le film ou le capteur est à la même taille que le sujet…).


Prise de vue à une bonne distance du sujet, idéal pour les clichés d'ambiance par exemple

Prise de vue dégageant une partie précise du sujet

Prise de vue à taille réelle, de la macro, la tête de l'animal (une Couleuvre d'esculape) fait environ 2.5cm



Généralement les sujets de terrario sont pris en photo en intérieur, dans des conditions de lumière assez faibles, un éclairage complémentaire sera donc indispensable : Un halogène assez puissant (500W) peut faire l’affaire mais le flash se révèle plus indiqué car dénaturant moins les couleurs. Je ne parle pas du flash généralement intégré à l’appareil mais d’un flash complémentaire, de préférence « déportable » (dissociable du boîtier) pour plus de souplesse dans son utilisation et de naturel dans le rendu des ombres. A noter que ce critère est essentiel pour travailler dans les meilleures conditions possibles devant une vitre, le flash se trouvant sur une face du terrarium perpendiculaire à celle où l’on effectue les prises de vue (ainsi plus d’éclat dans la vitre et donc de photos présentant des reflets disgracieux…).

2- L’installation.

Il convient d’effectuer un petit aménagement genre studio improvisé pour optimiser les conditions de prise de vue. Pour cela le plus simple est d’utiliser une table appuyée contre un mur qui sera décorée naturellement. A savoir : Il faut un premier plan où l’animal jouera la pin-up (genre une branche ou des pierres couvertes de mousse reposant sur du sable) et un arrière plan montant plus haut que le premier plan (décor de fond de terrarium, autres branches, plantes, etc…). Les deux zones devront se situer à une certaine distance l’une de l’autre. L’idéal est d’avoir l’arrière plan sous un velux, ou qu’il soit baigné par la lumière d’un halogène. Pensez (car il sera flou à l’image) davantage à l’harmonie des couleurs de cet arrière plan plus qu’aux formes qui y seront disposées… Lors de cet aménagement il faudra anticiper l’éclairage de l’animal (position du flash s’il n’est pas sur le boîtier) ! Le but est toujours d’éclairer depuis le haut (45° environ et sur un coté, pour « simuler » l’angle d’incidence de l’éclat solaire et obtenir des jeux d’ombre naturels) selon un axe couvrant la tête de l’animal par devant et face à soi (pas par derrière). Une fois tout bien installé, faire quelques essais de prises de vue basées sur l’endroit où se tiendra l’animal pour avoir un aperçu du rendu à la fois de l’éclairage (premier plan et arrière plan) et des couleurs (rendu de l’arrière plan). Le but est de peaufiner la disposition des éléments et de l’éclairage principal pour obtenir à la fois un rendu naturel, agréable à l’œil, bref sans mauvaises surprises (ombres disgracieuses).


Ambiance boisée pour cette superbe lavender

A noter : La sobriété est de mise ! Ce qui doit être présent à l’image, c’est l’animal et non pas un amas de décor dans tout les sens et qui gênera la lecture de l’image. Il peut être judicieux de choisir son décor en fonction des couleurs de l’animal : Une élaphe phasée claire aura un meilleur rendu dans un décor sombre, une élaphe très contrastée percutera à l’image sur un décor clair (okeetee), etc. Y’a plus qu’à faire rentrer la star !

3- La prise de vue.

Les choses sérieuses commencent ! Le caractère des serpents étant très variable il convient d’anticiper au mieux lequel aurait tendance à faire quoi : Un mâle remuant, un peu agressif ? Mieux vaut le suspendre à une branche et effectuer ses prises de vue durant le laps de temps où il découvre un peu « mal à l’aise » son nouvel environnement. Une femelle docile ? A même le sol, sur un caillou, et de la même façon y aller franco tant qu’elle reste docile… Attention au flash ! Il a tendance à stresser les serpents et même à les rendre parfois un peu agressifs… Il vaut mieux avoir avec soi une personne qui se concentrera exclusivement sur les animaux, les guidera ou les empêchera de s’en aller. Il est impératif d’anticiper les prises de vue souhaitées (gros plan, prises de vue globale, etc…) et de se concentrer dessus, mais tout en restant opportuniste sur les « moments spéciaux » (tirage de langue, positions particulières, etc…) susceptibles de se déclancher n’importe quand… Inutile de s’acharner sur un animal peu coopératif, cela ne ferrait que le stresser… Petites astuces : Faites passer les femelles avant, les mâles vous accorderont un peu plus de temps, occupés qu’ils seront à humer les environs chargées de l’odeur des femelles. Frotter un repas sur un support n’est pas mal non plus…


Petit regard en coin avant de passer à table!

En ce qui concerne la prise de vue à proprement parler : TOUJOURS faire sa mise au point sur la tête de l’animal, sur les yeux pour les plans rapprochés. La profondeur de champs (ouverture du diaphragme définissant l’épaisseur de la zone nette sur l’image, l’avant plan et l’arrière plan apparaissant progressivement de plus en plus flou) sera déterminée en fonction du cliché désiré (dégager une zone précise de l’animal en floutant le reste ou obtenir une netteté intégrale de l’animal) et de façon à avoir un arrière plan bien flou, informe.


Un arrière plan flou, uni car lointain et surtout non éclairé puis un coup de flash sur le sujet restitue une ambiance presque nocturne

C’est l’éloignement de l’avant plan et de l’arrière plan lors de l’aménagement qui permettra cela. A retenir pour finir, l’aspect naturel et vivant de tout sujet est obtenu dès lors que la prise de vue est plus ou moins au niveau du centre de gravité du sujet… Eviter en particulier les vues fortement plongeantes, même pour montrer les beautés colorées d’une phase d’exception.

4- Le cadrage.

J’ai choisi de distinguer ce point de la prise de vue ci-dessus car plus généraliste et s’appliquant à tout type de matériel utilisé. Les règles de cadrage sont assez simples, basée sur une logique « biophysique » d’attirance de l’œil humain en des points et des lignes précis de l’image. D’une façon générale il faut retenir qu’une image doit montrer une idée et une seule. Les multiplier nuit à sa lecture donc à son harmonie et sa beauté. Un plan portrait (vertical) dégage une notion de noblesse, de stature, tandis que le plan paysage (horizontal) transcrit l’idée d’étendue et de grandeur. L’image se scinde en tiers égaux (verticaux et horizontaux) se joignant en 4 points appelés « points d’or ».


Le corps du sujet est sur le tiers droit de l'image, cela permet en outre de donner de l'air dans la direction de son regard, ce qui constitue un autre point essentiel du cadrage!

De la hauteur pour mettre en valeur la position du corps et la tête bien nette sur un point d'or pour y attirer le regard...


L’idée est d’associer autant que possible les lignes dominantes et les points principaux de l’image sur ces zones (une tête sur un point d’or, un corps sur une ligne, etc…), éviter autant que possible de centrer ses sujets (ça attire tellement l’œil que le reste de l’image ne sert plus à rien…). Pour ce qui est des serpents il y a certaines particularités à ne pas perdre de vue, en particulier leur longueur qui est un véritable casse tête ! L’idéal est d’avoir un sujet groupé ou en tout cas un minimum recroquevillé afin qu’il reste suffisamment significatif à l’image. Je pense (mais cela n’engage que moi) qu’un serpent est infiniment plus esthétique « coupé » à l’image mais suffisamment proportionné au sein de celle-ci plutôt qu’entier et avec des allures de ver de terre détendu… Petite astuce: gardez toujours en tête une idée de géométrie dans l'espace, ces animaux décrivant très souvent de superbes arabesques!


Certaines fois déclancher n'est qu'affaire d'émotion, quand lignes et courbes s'entremèlent dans une farandolle sensuelle...

Une belle image, c’est 80% de perfectionnisme à la prise de vue mais aussi 20% de travail a posteriori… Le tri doit être rigoureux à la base (écarter les images sur ou sous-exposées présentant des zones trop noires ou blanches comme sans matière, « vides », les flous, etc…) et ensuite via l’utilisation d’un logiciel de traitement graphique il sera question d’optimiser le cliché. La tache n’est pas si ardue que cela… Revoir l’équilibre des couleurs, en particulier devant les nuances parfois très subtiles de certains animaux, et pratiquer une petite accentuation pour redonner du « peps » aux zones nettes. Plutôt qu’une longue litanie à ce sujet je préfère rester disponible à toute question concernant ce point, comme par ailleurs à toute autre sur les différents conseils présentés ci-dessus… Il est en outre plus intéressant de développer petit à petit au gré des questions les explications et autres astuces y attenant. En tout cas n’hésitez pas, le fil est maintenant lancé !

LEGER D.
photographe naturaliste

NB: Exception faite de Panpan et de la Couleuvre d'esculape, les autres gutt sont celles de Nat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Jeu 12 Oct - 15:56

Tu utilise quoi comme appareil photo toi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Jeu 12 Oct - 22:17

avant D70s puis maintenant D200 de nikon. Objo macro 150mm F2.8 et 85mm F1.8 pour des plans plus larges. Pied et rotule Manfrotto. Flashs SB600 et surtout mon index droit lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Jeu 12 Oct - 23:17

En tout cas les photos sont vraiment géniales !!
Merci pour les conseils !! je vais tenter demain, attendre que la ptiote digére un peu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Lun 13 Nov - 23:37

voila comme j'ai pu en parler dans un autre sujet je vais surment investir dans un reflex numérique et j'ai opté pour le CANON EOS 400D avec un objectif 18-55mm et je voulais savoir si l'objectif était bon pour faire des photos du style des tiennes?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Mar 14 Nov - 3:53

18/55 = zoom grand angle et focale standard... C'est bon pour du paysage, des plans larges, un peu limite mais correct pour du portrait à 55mm. Ce n'est pas bon pour de petits sujets nécessitant ou une longueur focale plus longue ou une mise au point courte (objo macro). 18/55 = passe partout pour des photos "classiques" mais pas pour des choses aussi spécifiques que des photos de reptiles de la taille de gutt... Renseignes toi sur le marché de l'occas pour un 105mm macro (sigma) en bon état, ça se trouve maintenant dans les 400€. ça te fera en plus un excellent objo portraististe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Mar 14 Nov - 8:53

ok merci !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 24 Mar - 2:17

Tes photos sont vraiment suuuuuuuuuuuuuubbbbbbbbbbbbbllllllllllllllliiiiiimmmmmmmiiiiiiiiiiissssssssssssiiiiiiiiiimmmmmmmmmeeeeeeeeees, meme pour les gens qui ont la phobie des serpents, je crois que tu reussierais a les convaincre que les serpents sont fantastiques grace a tes photos. king
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 24 Mar - 8:37

Mon expérience me fais confirmer régulièrement tes propos... J'ai animé hier deux conférences pour 320 gamins de CM1-CM2 sur la biodiversité où j'ai glissé quelques serpents (des localités de boïdés pour illustrer la biodiversité intraspécifique). Carton plein, les gamins ont carrément kiffé, les enseignants aussi d'ailleurs (ça c'est déjà plus rare!)

De là à leur faire dire que les serpents sont fantastiques il y a néanmoins une marge... Mais il est clair que l'image est géniale pour "casser" les préjugés, amener le dialogue, la curiosité, bref informer et sensibiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 24 Mar - 8:54

zia a écrit:
Tes photos sont vraiment suuuuuuuuuuuuuubbbbbbbbbbbbbllllllllllllllliiiiiimmmmmmmiiiiiiiiiiissssssssssssiiiiiiiiiimmmmmmmmmeeeeeeeeees. king
... et pas cher en plus! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Dim 15 Juil - 23:26

Absolument magnifique!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Ven 10 Aoû - 23:46

Bonjour, J'ai une question technique.

Je possède un appareil photo numérique de type bridge. C'est un fujifilm finepix s9600. Je voulais savoir s'il m'était possible d'obtenir de bonnes photos avec cet appareil.

Je tatonne beaucoup car je débute et pour l'instant, le résultat n'est pas fameux fameux Embarassed , je n'arrive pas du tout à avoir des photos correctes de ma gutt. Mais je vais persévérer...

Merci d'avance pour votre aide et bravo pour vos photos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 11 Aoû - 11:39

David a écrit:
18/55 = zoom grand angle et focale standard... C'est bon pour du paysage, des plans larges, un peu limite mais correct pour du portrait à 55mm. Ce n'est pas bon pour de petits sujets nécessitant ou une longueur focale plus longue ou une mise au point courte (objo macro). 18/55 = passe partout pour des photos "classiques" mais pas pour des choses aussi spécifiques que des photos de reptiles de la taille de gutt... .
Complètement d'accord avec toi mais un logiciel indispensable à mon avis c'est C'est DXO pour récupérer les distorsions liées au matériel utilisé.
Pour vous donner une idée du RESULTAT que l'on peut obtenir.
Et vivement que je puisse me procurer un 18-200 mm
Fred king
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 11 Aoû - 14:17

En même temps quand on sait que l'on s'expose à ces "distortions" (ça ou autres abbérations optiques ou chromatiques, etc...), on prévoit la réalisation technique de son cliché en fonction (pourquoi prendre un 18mm alors qu'en s'éloignant de 3m de son sujet et en passant sur un 50mm, cette "distortion" disparait naturellement sans écraser pour autant les perspectives...?).

La plétore de logiciel de retouche existant ne doit pas dispenser de composer son image avec intelligence et avec le matériel le plus adapté, bref de conserver une démarche de photographe... Perso je suis contre ce genre de programme car je trouve qu'elle tend à trop enfermer le photographe contemporain dans des considérations purement techniques où la juste valeur d'un déclanchement devient de moins en moins prévalente en terme de recherche individuelle et de composition artistique, ce qui est et doit demeurer à mes yeux le principal intérêt de la photographie (le moment vécu et non pas les heures de post traitement, sinon on ne se prétend pas photographe mais plutôt infographiste... des notions qui certes se chevauchent souvent mais qu'il ne faut pas pour autant complètement mélanger...)

En conséquence de quoi je le juge absolument pas indispensable mais ça n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Sam 11 Aoû - 14:41

David a écrit:
En même temps quand on sait que l'on s'expose à ces "distorsions" (ça ou autres aberrations optiques ou chromatiques, etc...), on prévoit la réalisation technique de son cliché en fonction (pourquoi prendre un 18mm alors qu'en s'éloignant de 3m de son sujet et en passant sur un 50mm, cette "distorsion" disparaît naturellement sans écraser pour autant les perspectives...?).
Oui il apparaît évident de choisir du matériel adapté.
Ceci dit eu égard à la conception technique des numériques des distorsions mineurs (chromatique, perspective, grain etc..) apparaissent malgré tout. C'est pour cela que je considère ce logiciel indispensable.
C'est plus une approche perfectionniste du rendu.


Citation :
En conséquence de quoi je le juge absolument pas indispensable mais ça n'est que mon avis.

Je respecte ton avis, d'autant plus que tes clichés sont somptueux
Fred :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réaliser des photos de serpents (studio)   Aujourd'hui à 12:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Réaliser des photos de serpents (studio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» astuce photos en macro avec un compact numerique
» apres les coco de pâques c'est les coco de serpents
» Petite Photo de ma Petite téte !
» Mon chien,mon metier
» Photos-Serpents.Com (Rafi Toumayan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guttatus and co :: Photo animaux et aménagements-
Sauter vers: