AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 stargazer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 7:44

Pourrais-tu nous éclairer un peu plus ?

Depuis combien de temps exactement possèdes-tu cet animal ? Car tu dis l’avoir depuis ce matin mais aussi que tu lui as donné un souriceau hier.
Si tu la nourris juste avant de la ramener chez toi, la probabilité qu’elle régurgite suite au stress du transport est très importante.
De même, si tu l’as nourri juste après son arrivée chez toi, la aussi la probabilité qu’elle régurgite est également très importante.

Si tu la possèdes depuis un certain temps et qu’elle a ce comportement tout juste après la prise de nourriture, mes soupçons se porteraient en premier lieu sur la qualité du souriceau (peut être un empoisonnement).

Apres, le comportement complètement erratique comme celui de se mettre sur le dos se rencontre chez les animaux porteurs du gène Stargazer ; surtout lors de fort stress et même lors de la prise de nourriture. Mais je ne pense pas qu’il existe d’animaux porteurs de ce gène en France.

J’espère de tout cœur qu’elle ira mieux demain.
Tiens-nous au courant du résultat de la visite chez le vétérinaire.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 12:00

Alain a écrit:


Apres, le comportement complètement erratique comme celui de se mettre sur le dos se rencontre chez les animaux porteurs du gène Stargazer ; surtout lors de fort stress et même lors de la prise de nourriture. Mais je ne pense pas qu’il existe d’animaux porteurs de ce gène en France....
Bon courage.

pour moi le stargazing (tete dans les etoiles) n est pas genetique
c est un des symptome d une encephalite
quand un animal a des mouvement desordonné , generalement la tete en l air on dit qu il a un stargazing donc on fait des recherches de virus (type IBD ou autre)
je me trompe peut etre car c est un mot qui vient des USA
en tout cas les veto francais utilisent ce therme comme je viens de le dire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 13:29

guillaume vincent a écrit:
Alain a écrit:


Apres, le comportement complètement erratique comme celui de se mettre sur le dos se rencontre chez les animaux porteurs du gène Stargazer ; surtout lors de fort stress et même lors de la prise de nourriture. Mais je ne pense pas qu’il existe d’animaux porteurs de ce gène en France....
Bon courage.

pour moi le stargazing (tete dans les etoiles) n est pas genetique
c est un des symptome d une encephalite
quand un animal a des mouvement desordonné , generalement la tete en l air on dit qu il a un stargazing donc on fait des recherches de virus (type IBD ou autre)
je me trompe peut etre car c est un mot qui vient des USA
en tout cas les veto francais utilisent ce therme comme je viens de le dire Wink

A priori les IBD ne sont que chez les boidae, le cas n'a jamais été vraiment vu ailleurs. Le stargazing est il aussi reservé à eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 14:36

Comme le disait Bananary
L’IBD : Inclusion Body Disease ou Maladie des corps d’inclusions

D’après le « Guide pratique des Maladies des reptiles en captivité » - Lionel Schilliger – Editions MED’COM.

Le terme de « Maladie des corps d’inclusions » est la traduction littérale de « Inclusion Body Disease », le nom donné Outre-atlantique à une maladie virale très répandue à travers le monde, affectant, semble-t-il, principalement les boïdés et caractérisée par la présence, dans la plupart des tissus de l’organisme, d’inclusions intra Cytoplasmiques éosinophiles assez caractéristiques.

Etiologie
La maladie des corps d’inclusions (communément appelée IBD, l’abréviation de Inclusion Body Disease) est provoquée par un virus de la famille des Retroviridae mesurant de 90 à 120 nm de diamètre. Le mode de transmission de ce rétrovirus est inconnu à ce jour, mais pourrait se produire par l’intermédiaire d’arthropodes hématophages tels que le célèbre acarien Ophionyssus natricis. On suppose que toutes les sécrétions de l’organisme sont contaminantes (sang, selles, urines, sécrétions respiratoires, sperme…)
Les boas semblent jouer un rôle de réservoirs vis-à-vis des pythons. On a longtemps considéré que seuls les boïdés pouvaient être affectés par cette maladie mais il semble qu’elle puisse également concerner des vipéridés (Bothriechis marchi) (Raymond, 2001).

Symptomatologie
La durée d’incubation de l’IBD est inconnue à ce jour. Les pythoninés semblent beaucoup plus sensibles à l’égard de ce virus que les boas. Ils présentent généralement des signes cliniques au cours des deux semaines qui suivent l’infection, alors que les boïnés peuvent demeurer porteurs asymptomatiques pendant plusieurs mois avant de développer des signes cliniques. Les pythons présentent rapidement des troubles neurologiques centraux (myoclonies, troubles de l’équilibre et du positionnement dans l’espace, circonvolutions du corps « en spirales » et opisthotonos) tandis que chez les boïnés, cette virose se traduit souvent, dans un premier temps, par des régurgitations chroniques, suivies bien plus tard de symptômes nerveux qui apparaissent en phase terminale. Parfois, seuls les troubles du comportement et de l’extériorisation de la langue sont observés en tout début d’évolution de la maladie. Chez les pythons et les boas, diverses infections opportunistes (stomatites, pneumopathies, entérites…), septicémies (ex : ostéite déformante) et des néoplasies lymphoprolifératives ou sarcomateuses peuvent être associés à l’IBD (Schilliger, Selleri, Frye, 2004, Sous presse).

Diagnostic
Clinique :
Il repose sur la constatation de symptômes fortement évocateurs chez un serpent particulièrement prédisposé (boa ou python) : parésie d’une partie du corps, déviation du port de la langue, tremblements, troubles de la constriction, convulsions…etc.

Différentiel :
L’IBD doit être différenciée, par élimination, de toutes les autres causes possibles d’encéphalopathies.

Histologique :
Le diagnostic de l’IBD repose essentiellement sur des examens anatomopathologiques. La première étape qui succède au diagnostic clinique consiste à rechercher la présence de corps d’inclusions dans le cytoplasme des globules rouges sur frottis sanguin. Ces corps d’inclusions sont entourés d’un halo clair. Si cette première recherche s’avère positive, l’euthanasie est recommandée pour éviter la transmission du virus à d’autres serpents. Si la recherche cytologique est négative avec des signes cliniques fortement évocateurs d’IBD, des biopsies d’organes doivent être pratiquées pour tenter de mettre en évidence les corps d’inclusions. Il est ainsi possible d’effectuer, chez les boïdés, des biopsies per-endoscopiques des « amygdales oesophagiennes », de multiples petites structures lymphoïdes de forme discoïde, réparties ça et là le long de la muqueuse oesophagienne (Innis, 2002). L’examen histologique de ces tissus semble être d’une grande sensibilité. Sinon, le pancréas, bien que difficile à localiser et à prélever, est le seul organe, à part l’encéphale, qui offre statistiquement 100% de chances de retrouver des corps d’inclusions à l’examen histologique (…). Une biopsie de foie ou de rein, beaucoup plus facile à réaliser qu’un niveau du pancréas, est fiable à 70%, une biopsie de l’estomac à 30%.

Sérologique :
Des tests sérologiques sont actuellement à l’étude aux Etats-Unis.

Thérapeutique
Il n’existe, à ce jour, aucun traitement de la maladie des corps d’inclusions. Le pronostic de cette infection est fatal et l’euthanasie est fortement recommandée si l’animal est susceptible d’être en contact avec d’autre boïdés.

Prophylaxie
La mise en quarantaine de tout boïdé devant intégrer un élevage est la seule méthode de prophylaxie efficace contre l’IBD. Compte tenu de l’absence de certitudes concernant la durée d’incubation de cette maladie, la quarantaine doit théoriquement être observée pendant plusieurs mois (4 à 6 mois minimum).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 15:01

Bananary a écrit:
IBD c'est Inclusion Body Disease, l'encephalite
Et le startrucmachin, c'est mouvement de tête brusque pas normaux qui est donc un signe de l'encephalite

l IBD n est pas une encephalite (inflamation du cerveau comme chez l humain) c est un virus qui provoque different symptome comme le stargazing, la stomatite et autre

le stargazing correspond donc a un symptome d encephalite
mais stargazing ne veut pas dire IBD
il faut chercher
ca peut etre virale ( IBD ou autre je ne me souvient plus des nom des autres virus qui provoquent des encephalite)
ou ca peut etre suite un trauma (ecrasement, etouffement, surchauffe...)

les colubridés ne sont pour le moment pas concernés par l IBD
mais ils sont tout autant concernés par les encephalite comme tous les animaux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 18:35

Je suis heureux d’apprendre qu’elle va mieux aujourd’hui.
Comme beaucoup, je suis surpris que le vendeur l’ait nourri juste avant que tu la ramènes chez toi.
Il te faut être patient maintenant.

Pour le nom, j’utilise le nom de divinité Grec. Mais avant j’attends de voir le comportement de l’animal avant de lui attribuer un nom en concordance.

Pour le Stargazer.
Je suis désolé, mais je ne pensais pas soulever autant de réaction en parlant de Stargazer.
J’espère ne pas enfreindre un règlement mais voici un lien vers un forum américain (si c’est le cas n’hésiter surtout pas à le supprimer).

http://www.cornsnakesource.com/forum/genetics-morphs/5421-stargazers.html

C’est en anglais mais vous y trouverez des photos qui parlent d’elles même. Les commentaires de Connie Hurley (CCCorn) sont très intéressants, je peux lui demander s’il est possible de faire une traduction (je ne peux pas le faire sans son autorisation). Je peux tout de même dire qu’il s’agirait d’un gène récessif et que ce trouble du comportement n’a rien de viral (d’après les résultats d’une autopsie).
Nous pouvons ouvrir un post sur ce thème afin de ne pas perturber le post d’Elaphe-Mania.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 5533
Age : 36
Localisation/département : villefranche sur saone (69)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: stargazer   Mer 26 Déc - 19:20

posts initialement postés dans celui ci : http://guttatus-and-co.superforum.fr/problemes-de-maintenance-et-nourriture-f4/elle-fait-la-morte-t4099-90.htm

Merci Alain pour le lien Wink
Je ne savais vraiment pas que le stargazer pouvait avoir une origine génétique Shocked

_________________
"Un proverbe chinois dit que lorsqu'on a rien à dire d'intéressant on cite généralement un proverbe chinois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mar 1 Jan - 18:29

tres interessant
les regius spider ont souvent des mouvement de tete tres bizard
mais pas a ce point et sur des gutt je ne savais pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stargazer   Mer 9 Jan - 5:59

Bonjour Eve, Guillaume.

Désolé pour ma réponse tardive, mais l’hiver est la période de l’année la plus chargé pour moi.

Effectivement, les photos sont éloquentes.
J’espère que vous avez pu lire les commentaires de Connie.

Certaines personnes recherchent même ce type de comportement et ces animaux trouvent acheteurs.
Comme quoi les gouts et les couleurs ca ne se discutent pas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: stargazer   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 
stargazer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hoya stargazer
» LILIUM STARGAZER
» Orchidée que faire ?[PAS UNE ORCHIDEE MAIS UN LYS]
» STAR GAZER DISEASE
» Phase 3, déménagement vivaces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guttatus and co :: Maladies et soins-
Sauter vers: